Mettre des mots sur les maux

Mettre des mots sur les maux, comme le dit si bien  Jean-Marie Lapointe,  porte-parole de la Maison l’Éclaircie, au sujet de la communication dans le vidéo pour la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires 2018

La communication. L’action de communiquer. Selon le dictionnaire Larousse, le verbe communiquer, dans le cadre de relation interpersonnelle, c’est transmettre son savoir et ses connaissances, c’est partager ses sentiments. C’est aussi se confier. Communiquer, c’est partager certaines informations, parfois amusantes, parfois vitales avec les gens qui nous entourent. Dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires, la communication, c’est aussi une clé du rétablissement. C’est communiquer ses besoins et ses limites. C’est s’affirmer. C’est exprimer ses émotions.

Pour une personne qui souffre d’un trouble alimentaire, il n’est pas toujours facile de communiquer ce que nous vivons à notre entourage. Encore moins, de mettre des mots sur nos émotions et nos sentiments ou tout simplement d’accepter que nous ressentions quelque chose.

Les rôles des émotions

Pourtant, les émotions ont un rôle indispensable dans nos vies et sont précieuses pour nous fournir une foule d’informations. Elles nous permettent de mettre le doigt sur nos besoins et nous transmettre un message sur nos pensées ou sur un événement extérieur, par exemple : je me sens bien et détendue lorsque j’écoute de la musique en étudiant. Les émotions peuvent agir comme un GPS interne et, ainsi, nous orienter dans nos décisions. Et, en plus, partager nos émotions avec notre entourage permet d’enrichir nos échanges avec eux, car nous sommes en mesure de communiquer ce qui est important pour nous.

Les émotions désagréables

Il peut être tentant d’ignorer la présence d’émotions désagréables ou difficiles, comme la colère ou la tristesse par exemple. Il faut prendre soin de ne pas juger nos émotions, car en elles-mêmes, les émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises. Ce sont nos antennes d’informations. Ce sont des parties de soi, comme des parties de notre corps, qu’il faut apprendre à connaître et à utiliser de la bonne façon. Bien que ce ne soit pas toujours simple, tentons d’accueillir l’émotion, d’être à son écoute et de la laisser se déployer en nous, sans la repousser ou se faire croire qu’elle n’existe pas.

La relation avec les autres

Exprimer ses émotions, c’est informer les autres de nos besoins et de leur importance. Les émotions peuvent favoriser le maintien de nos relations avec les autres. Prendre le temps de s’intéresser à l’autre, à sa réalité et à ses émotions peut faire naître un climat d’intimité entre nous et cette personne. Reconnaître nos émotions et les émotions des autres peut ainsi permettre de se rapprocher, de mieux se comprendre et, ultimement, de mieux se respecter.

 

Andréanne Houde, stagiaire en sexologie chez ANEB

Si jamais vous avez besoin de parler, je vous invite à contacter un(e) intervenant(e) sur la ligne d’écoute d’ANEB au 514 630-0907 (Montréal) ou 1 800 630-0907 (à l’extérieur de Montréal), tous les jours, entre 8 h et 3 h du matin. Pour plus d’informations et sur les autres services d’ANEB, cliquer ici. Vous êtes de la région de Québec ou Chaudière-Appalaches? Visitez le site de la Maison l’Éclaircie.

Pour visionner la vidéo des porte-paroles d’ANEB, Catherine Brunet et Félix-Antoine Tremblay, et de la Maison l’Éclaircie, Jean-Marie Lapointe, pour la Semaine nationale de sensibilisation des troubles alimentaires 2018, cliquer ici.

Poster un commentaire