La connaissance de soi

« Qui suis-je? » « Qu’est-ce que je veux »? « Quelle direction me correspond? » « Quel chemin respecte ma singularité? »

Sur le plan physique autant qu’affectif, relationnel, intellectuel, spirituel, chacun de nous cherche à répondre à ces questions pour se connaître.

Mais qu’est-ce que veut dire mieux se connaître? Mieux se connaître est en soi une démarche active pour découvrir nos propres talents cachés, nos préférences, nos goûts ainsi que notre vraie personnalité. Nous sommes tous uniques et tout ce qui est unique est précieux! En découvrant son unicité, on découvre alors sa propre richesse. Le bonheur et l’épanouissement personnel passent par là.

Ceci dit, le cheminement vers la guérison d’un trouble alimentaire implique sans aucun doute la connaissance de soi. Guérir d’un trouble alimentaire demande du courage, puisque cela demande de faire beaucoup d’introspection en se posant plusieurs questions : « À quoi sert mon trouble alimentaire? » « Pourquoi mon corps est-il devenu mon ennemi? » « Pourquoi est-ce que j’entretiens une relation malsaine avec la nourriture? ». Les causes des troubles alimentaires sont multifactorielles et demeurent assez complexes. Bref, une démarche vers soi demeure nécessaire afin de stopper la maladie et faire le saut dans le vide vers la guérison.

La reconnaissance des émotions

Guérir d’un trouble alimentaire, c’est apprendre à repérer et accueillir ses émotions pour être capable de mieux les réguler. Écouter ses émotions nous donne beaucoup d’indications sur nous-même. Celles-ci sont là pour nous informer si nos besoins sont comblés ou non. Elles nous aident également à mettre nos limites; à savoir ce que nous voulons ou non. Les émotions sont vécues dans le corps et s’avèrent être un excellent outil nous permettant de vivre une vie enrichissante. Le fait de savoir quelles sont les émotions qui se répètent dans notre quotidien ainsi que leurs origines, peut nous fournir une plus grande connaissance sur nous, et ce, dans toutes les parcelles de notre vie. Enfin, même si elles ne sont pas toujours faciles à vivre et à accepter, les émotions sont un cadeau et nous devons apprendre à les reconnaître et les vivre au lieu de les manger ou de les anesthésier par le contrôle et la rigidité.

La conscience des besoins du corps

Guérir d’un trouble alimentaire, c’est aussi apprendre à découvrir le langage du corps et ses besoins primordiaux.Reconnecter avec son corps demande un apprentissage et une grande connaissance de soi. Écouter les signaux que notre corps nous envoie, comme la faim ou la satiété, demande beaucoup de compassion envers soi. Plus précisément, la bienveillance est requise afin de ne pas retomber dans un cycle de restrictions et/ou de compulsions. D’un autre côté, le fait de bouger pour le plaisir s’avère être une belle façon de reconnecter avec son corps qui permet de se dégager des contraintes de son image. Bouger par plaisir nous permet de voir notre corps comme notre allié et nous aide à l’accepter tel qu’il est.

La connaissance du fonctionnement du corps

Cheminer vers la guérison d’un trouble alimentaire implique sans aucun doute de connaître le fonctionnement de notre corps. Entre autres, connaître son mode de fonctionnement permet de déconstruire les mythes et les fausses croyances en lien avec la maladie. Premièrement, il est important de comprendre que le corps a besoin de manger pour être en vie. Trop souvent, la maladie amène à croire que le corps n’a pas besoin de se nourrir. En effet, ne pas manger ne tue pas à court terme, mais à long terme, oui. En réalité, manger est aussi essentiel que respirer. Se nourrir permet de faire battre le coeur, de fabriquer les hormones, de favoriser la concentration, de bouger et de parler. La nourriture fournit l’énergie nécessaire à nos cellules afin d’assurer leur bon fonctionnement. Même si le corps est bien équipé pour survivre et traverser des famines, ça ne veut pas dire qu’il n’a pas besoin de nourriture pour vivre.

Deuxièmement, lorsque le corps est privé de nourriture, il se maintient en mode survie. Quand il est en mode survie, il est à risque de maladies, car il ne peut plus donner à ses cellules tout ce dont elles ont besoin pour bien faire leur travail. Plus précisément, un corps en manque de nourriture ne va pas dépenser son énergie et fera des réserves de calories afin d’éviter de mourir. Lorsque l’on est dans une démarche nous amenant à nous réalimenter, cela peut prendre un certain temps avant que le corps décide d’augmenter sa dépense d’énergie. Avant de fonctionner à plein régime, celui-ci doit s’assurer que la famine ne soit plus une option, car celle-ci s’avère être très stressante pour le corps.

Quoi savoir sur les calories

Afin d’arriver à guérir, il est aussi nécessaire de savoir qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises calories. Le corps est complexe, mais pas tant que ça. Une calorie pour le corps est synonyme de source d’énergie. Il est bon de prendre conscience que le corps ne va pas décider de brûler ou d’emmagasiner certaines calories selon le type d’aliment consommé. Toutes les calories provenant de tous les aliments sont sur le même pied d’égalité. Par exemple, une calorie provenant d’une carotte a le même impact sur le corps qu’une calorie provenant d’un gâteau. Le corps n’a pas de centre d’évaluation précis de la marchandise. Imaginez comment cela serait complexe pour le corps d’évaluer chaque calorie ingérée! De plus, il n’est pas nécessairement mieux de consommer des aliments contenant le moins de calories possible. Comment sait-on ce dont on a besoin en termes de calories? On ne le sait pas… on le sent. Ce sont nos signaux de faim et de satiété qui nous disent quand manger et quand arrêter, et nos goûts qui nous disent quoi manger. Guérir d’un trouble alimentaire nous permet non seulement d’apprendre à faire confiance à notre corps pour savoir quand manger et quand arrêter, mais aussi à développer un amour envers notre corps qui nous permet de vivre. Bonne guérison!

Laurence Gauvin, Nutritionniste, Clinique MuUla

MuUla organise une conférence, le 1er février. Renseigne-toi en cliquant ici!

Commentaire (1)

  1. Isabelle dit

    Vous me faite du bien merciiiiii!!! J’aimerais bien un jour pouvoir me payer un suivi avec vous.

Poster un commentaire