Le clown et le rire, un antidote pour contrer les effets de la pandémie sur le moral.

Le rire est un antidote à de nombreux maux.

D’ailleurs, diverses études en décrivent les bénéfices. Outre ses bienfaits sur la circulation sanguine et le système immunitaire, le rire favorise la diminution du stress et de la douleur et aide à maintenir une bonne santé physique et mentale.

En ces temps de pandémie, qui mettent notre moral à rude épreuve, le rire peut être particulièrement efficace et bénéfique, notamment pour les personnes souffrant d’une maladie mentale telle que le trouble alimentaire. J’aimerais partager avec vous mon expérience comme clown humanitaire. Ce rôle me permet d’utiliser le rire comme antidote et m’apporte de la joie en retour. J’ai découvert l’importance du rire en participant à des voyages humanitaires en tant que clown bénévole, avec le Gesundheit Institute, aux côtés du Dr Patch Adams et de nombreux autres clowns de différents pays. Ensemble, nous semons rires, bonheur et compassion dans les hôpitaux, les orphelinats, les foyers de personnes âgées, les bidonvilles et même dans les prisons.

C’est tellement gratifiant et agréable de voir les gens sourire lorsqu’ils voient des clowns, de voir leurs yeux s’illuminer, de voir leurs corps se détendre et de voir leur douleur, qu’elle soit physique ou psychologique, se transformer en joie en un clin d’œil. Le rire apporte un baume réconfortant et permet d’envisager la vie sous un autre angle, ne serait-ce que l’espace d’un moment.

Pourquoi faire le clown?

Parce qu’il permet de partir à la rencontre de soi et des autres. Il permet de sortir de sa zone de confort et d’explorer différentes façons d’être soi. Il y a des choses que le clown peut faire ou qu’on fait en tant que clown que l’on n’oserait pas faire dans le mode de vie sérieux et stressant qu’est le nôtre. Mais comment cultiver le rire, me demanderez-vous? Et aussi, comment intégrer la joie dans sa vie personnelle comme mode de vie?

L’une des façons de cultiver le rire est de le faire naître chez les autres.

Cela peut paraître simpliste mais n’avez-vous jamais ressenti le bonheur de faire rire une personne de votre entourage? Vous pouvez apporter le rire de nombreuses façons. Vous pouvez, par exemple, vous pratiquer devant le miroir à faire des mimiques, pratiquer des démarches et des voix loufoques ou apprendre à raconter des histoires comiques. Par la suite, vous pouvez exercer ces nouveaux pouvoirs auprès des gens de votre entourage.

Pour ma part, j’ai commencé à porter un serre-tête en forme de licorne lorsque je suis en voyage ou quand je me promène en été à Montréal. Au départ, je me sentais un peu timide car je ne suis pas une personne qui cherche à se faire remarquer. Mais, j’y ai pris goût quand je vois l’étincelle dans les yeux de ceux qui me regardent, aussi bien chez adultes que chez les enfants. Je vois comment un visage stressé devient tout à coup lumineux. Qui plus est, les gens m’arrêtent sur la rue pour me remercier de les faire sourire et pour me dire des choses comme « J’aime ça » et « Tu fais ma journée ». Par la suite, on peut supposer que ces personnes raconteront ce moment de bonheur à d’autres personnes et s’en suivra une chaîne de sourires. Bref, parfois des actes aussi simples que d’avoir des lacets d’une couleur différente à chaque soulier ou de porter une pièce de vêtement coloré dans la grisaille peuvent apporter des sourires. Et les sourires que l’on sème nous reviennent et forment de beaux souvenirs qui nous rappellent l’importance de rire et de sourire.

Car on peut changer son monde un sourire à la fois.

Je souhaite que ce partage apporte un peu de joie et de réconfort en ces temps difficiles et ce, particulièrement pour ceux et celles qui souffrent d’une maladie mentale comme un trouble alimentaire et qui veulent, avant tout, retrouver le sourire.

– Dominique Loiselle
Animatrice d’ateliers de découverte de soi par le clown et le conte

Poster un commentaire