Une routine saine – la clé.

L’année dernière fût éprouvante pour tous et chacun a dû trouver des moyens de s’adapter à ces nouvelles réalités. Pour certains, ce fût une période de remise en question et de changements importants dans leur vie personnelle et/ou professionnelle. Avec du recul, certaines personnes constatent même que cette période fût, globalement, davantage positive que négative pour eux.

Mais qu’en est-il des personnes souffrant de trouble des conduites alimentaires? Qu’en est-il des hommes et des femmes qui, par une détermination et un travail sur eux-même incommensurable, étaient parvenus à se libérer de l’engrenage d’un trouble alimentaire et s’étaient forgé une vie sans trouble? Pour plusieurs, le confinement de 2020 fût le début d’une descente qui était non seulement planifiée mais surtout très inconfortable. Les pensées du trouble alimentaire se sont réveillées et ont pris graduellement, lentement, le contrôle de la personne qui se croyait somme toute sortie d’affaire. L’histoire se répète, pense-t-on, essouflé, quand nous sommes cette personne. 

Le confinement : retour dans sa tête

Lorsque nous sommes privés de nos libertés individuelles, des activités qui nous font du bien et, surtout, de liens sociaux importants, il est normal de se sentir isolé et démuni. Puisque cette situation dure depuis presqu’un an déjà, à différents degrés, plusieurs ont heureusement trouvé des manières de s’adapter aux nouvelles normes sociales et sanitaires.

Quand nous souffrons ou avons déjà souffert de trouble alimentaires, l’hygiène de vie et une routine saine et bienveillante envers soi-même sont cruciales afin de maintenir le cap et ses s’assurer de demeurer bien dans sa tête et dans son corps. Un horaire de repas, un sommeil adéquat et la pratique d’activités physiques ou de loisirs actifs pour le plaisir font partie des stratégies à mettre de l’avant afin de préserver ce bel équilibre qui avait été délaissé jadis, au profit du trouble alimentaire. Lorsque ces éléments ne peuvent être mis en place de manière durable, il est malheureusement fréquent que les pensées reviennent à un point où nous ne voulons pas aller…les pensées du trouble alimentaire.

Pourquoi nos pensées retournent-elles là?

Lorsque nous sommes « fragiles » sur un aspect, le fait de maintenir une routine de vie sécuritaire et rassurante aide énormément à maintenir des pensées saines à notre égard. Évidemment, lorsqu’une pandémie mondiale est déclarée, que l’on craint pour sa santé ou sa sécurité financière, il est tout à fait comprenable qu’une période d’ajustement des priorités surviennent! Plutôt que de bien planifier et préparer ses repas, ou encore que d’aller prendre une marche pour s’aérer l’esprit, il nous faut mous acclimater au télé-travail, refaire son budget et s’inquiéter pour ses proches! C’est tout simplement humain de mettre de côté sa structure de vie autrefois bien établie. Toutefois, lorsque nous souffrons ou avons souffert de troubles alimentaires, nous aimons rarement ressentir une perte de contrôle sur notre vie…et c’est précisément ce qui s’est passé en 2020! Nous n’avions plus le contrôle sur tous les aspects de notre vie. Résultat? L’esprit est tenté d’aller le « retrouver » où il le peut…bonjour les pensées reliées au contrôle du poids et de l’alimentation!

L’importance d’agir sur ce qu’on peut contrôler

Lorsque l’on vit une situation qui nous sort de notre zone d’équilibre, il est plus que pertinent de se faire une routine et de s’y conformer, même si l’envie n’est pas toujours au rendez-vous. Se préparer trois bons repas équilibrés tous les jours, prendre du temps pour soi, prendre de l’air, avoir une routine de sommeil adéquate et parler avec ses proches sont des éléments cruciaux lorsque notre équilibre mental est fragilisé. Le fait de maintenir le cap sur ces éléments que l’on contrôle nous aide justement à ne pas avoir envie d’aller rechercher le contrôle sur son poids ou sur son alimentation de manière malsaine.

Mon conseil : une routine claire

En cette période de reconfinement, je vous propose de vous établir une routine claire et non négociable qui s’inspire de votre routine d’avant la pandémie. Mettez vos limites et traitez-vous avec bienveillance. Rappelez-vous que même si les pensées du trouble alimentaire se font parfois entendre plus fortement, le fait de maintenir ses bonnes habitudes et ne pas suivre la voie du trouble alimentaire vous rendra plus fort. Domptez cette petite voix intérieure et remplacez ces pensées néfastes par des pensées plus positives.

Si vous avez de la difficulté à remettre vos idées en place et à reprendre le chemin du rétablissement, n’hésitez surtout pas à parler avec un proche qui saura vous écouter sans jugement ou à faire appel aux ressources mises à la disposition des personnes vivant avec cette problématique. Et rappelez-vous que tout passe.

Nutri Sans Chichi

Poster un commentaire